Ces archives ont été retrouvées au début des années soixantes dans une vieille grange en Normandie.
Elles sont composées de plusieurs centaines de documents qui couvrent une période comprise entre 1902 et 1922. Trois établissements pénitentiaires sont concernés: la prison des mineurs de La petite Roquette à Paris, le "pré-bagne" de Saint-Martin de Ré, et la prison pour femme de Doullens.

Les archives relatives à la petite Roquette sont les plus intéressantes. Elles ont été constituée entre 1909 et 1912. L'isolement carcéral, la repentance par le recueillement et la méditation sont abandonnés au profit de l'éducation. La prison doit devenir le lieu où "l'enfance coupable" se rééduque. Cette évolution du traitement pénitentiaire est bien décrite sur le site du ministère de la Justice.

Ce site est destiné à présenter progressivement les pages numérisées de ces archives.

Les mineurs
La petite Roquette
1909-1912
Les forçats
Saint-Martin
de Ré
1912-1919
Les femmes:
L'école de préservation de Doullens
1919-1923