Nomination du nouveau directeur de la MILDT
Le gouvernement a annoncé la nomination du Dr Didier Jayle à la présidence de la MILDT. On ne reviendra pas ici sur les conditions peu courtoises dans lesquelles l'ancienne présidente, Mme Maestracci, a été remerciée, ni sur les difficultés rencontrées pour lui trouver un successeur crédible (Le Monde, 23 oct. 2002). Pour le nouveau président le défi à relever est énorme. Mme Maestracci a su redonner à la MILDT une crédibilité qui lui a parfois fait défaut. Ses actions, tant auprès des scientifiques que du grand public imposent le respect. L'ouvrage "savoir plus risquer moins" apparaît comme un modèle de prévention primaire. L'ouverture de la recherche aux sciences humaines est un autre apport essentiel. Il faudra maintenant se montrer à la hauteur d'une telle succession.