Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes
Arrêté, 23 janv. 2003 portant nomination à la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes, JO, 1er fév. 2003, p. 2025 (NOR: SANP0320251A)
Sont nommés membres de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes pour une durée de trois ans :

En qualité de médecin choisi sur une liste de deux noms proposés par l'Académie nationale de médecine
Membre titulaire : M. Henrion (Roger).
Membre suppléant : M. Nordmann (Roger).

En qualité de pharmacien choisi sur une liste de deux noms proposés par l'Académie nationale de pharmacie
Membre titulaire : M. Boulu (Roger).
Membre suppléant : M. Lafargue (Paul).

En qualité de représentant des organismes représentatifs des fabricants de produits pharmaceutiques
Membre titulaire : Mme Sibenaler (Claire).
Membre suppléant : Mme Lassale (Catherine).

En raison de leur compétence

Membres titulaires Membres suppléants
Mme Arditti (Jocelyne) Mme Debruyne (Danièle)
M. Beauverie (Patrick) M. Senon (Jean-Louis)
M. Binder (Philippe) M. Bronner (Claude)
M. Blayac (Jean-Pierre) Mme Haramburu (Françoise)
M. Delile (Jean-Michel) M. Morel (Alain)
M. Edel (Yves) M. Djouab (Mohan)
M. Kintz (Pascal) Mme Ghysel (Marie-Hélène)
M. Krakowski (Ivan) M. Walcker (Jean-Luc)
M. Lagier (Georges) M. Descotes (Jacques)
M. Laure (Patrick) M. de Mondenard (Jean-Pierre)
M. Malicier (Daniel) M. Auriacombe (Marc)
M. Mallaret (Michel) M. Mercier-Guyon (Charles)
M. Thirion (Xavier) Mme Lapeyre-Mestre (Maryse)
M. Touzeau (Didier) Mme Wievorka (Sylvia)
M. Valli (Marc) M. Robert (Pierre-Yves)

A titre consultatif, choisis parmi les producteurs de matières premières stupéfiantes ou psychotropes
M. Paris (Claude), M. Beaugrand (Pierre).

Sont désignés respectivement président et vice-président de la commission pour une durée de trois ans :
M. le docteur Mallaret (Michel), M. le professeur Lagier (Georges).
Nouvelles nominations à la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes


La commission nationale des stupéfiants et des psychotropes a pour mission d'évaluer le risque de pharmaco-dépendance lié à l'usage de nouvelles substances et de remettre un avis au directeur général de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSPS) en vue du classement de ces substances comme stupéfiants ou psychotropes. Ses membres sont nommés pour trois ans et c'est un renouvellement profond qui intervient avec cet arrêté. Près de la moitié des membres rejoignent cette structure, soit comme titulaires, soit comme suppléants. On note, en particulier, la place faite à certains membres de la SFTA (Société française de toxicologie analytique) et à son président, M. Kintz. Nommé expert judiciaire en décembre 2000, le voici membre titulaire en raison de sa compétence en matière de drogue.

M. Kintz s'est illustré par de nombreux articles. Il a ainsi démontré que Napoléon avait été empoisonné à l'arsenic (Kintz, une nouvelle série d’analyses des cheveux de Napoléon confirme une exposition chronique à l’arsenic, ATA, vol. XIII, n°4, 2001). Il a également joué un rôle prépondérant dans le débat sur le dépistage du cannabis au volant en fournissant un argumentaire au ministre de l'Intérieur. On regrettera seulement que ses travaux sur le cannabis n'aient pas été publiés. Leur étude serait pourtant essentielle puisqu'ils contredisent la plupart des recherches - publiées - réalisées depuis une dizaine d'années à l'étranger. D'autres travaux, heureusement sont publiés qui éclairent d'un jour nouveau la problématique de la SFTA. Tel est le cas de cette contribution au Xème congrès annuel de la SFTA les 19 et 21 juin 2002. M. Kintz y explique:  « cette presse peut être également utile à l'expert pour asseoir sa notoriété ou favoriser sa promotion … Informer le public, lui donner envie de lire ce journal plutôt qu'un autre, interpréter un fait avec une dimension politique, ou faire parler de soi et assurer la promotion de son laboratoire, publier le cas dans un journal scientifique avant le jugement (qui peut être retardé, surtout s'il y a Appel en Assises), voilà le délicat mixage entre expertise et média» [Lire]. Cette approche de l'expertise judiciaire laisse perplexe.
M. Kintz retrouvera également, comme membre titulaire, un de ses collègues M. Daniel Malicier avec qui il a cosigné plusieurs articles publiés dans "toxicorama", la revue de la SFTA dont M. Kintz est également directeur [lire, lire également]. La Commission des stupéfiants est souvent critiquée ; de telles nominations n'apaiseront pas le climat.